PRIVATE HELL 36. ICI BRIGADE CRIMINELLE. Don Siegel. 1954

PrivateHell_36


Scénario de Collier Young et Ida Lupino. Directeur de dialogues, Sam Peckinpah
Production : Filmmakers (La boite de prod. d'Ida Lupino et de son mari Collier Young)

Avec Steve Cochran, Howard Duff, Ida Lupino, Dorothy Malone et Dean Jagger

Un petit truand est arrêté avec un faux billet de 50 dollars en sa possession. 2 flics essaient de remonter la piste des faux monnayeurs avec l'aide d'une chanteuse de cabaret (Ida Lupino) qui est la seule à pouvoir reconnaitre l'homme ayant mis en circulation le billet. Ils fréquentent quotidiennement les champs de course car l'homme est un grand parieur. La chanteuse fini par reconnaitre l'homme qui se sentant pris au piège fuit en voiture poursuivi par les flics. Sa voiture plonge dans un ravin et l'homme est tué sur le coup. D'une valise qui s'est ouverte pendant l'accident, s'échappe des dizaines de billets. Elle contient 300 000 dollars. L'un des 2 flics, à la grande stupéfaction de son collègue, prend soudain plusieurs liasses de billets et les dissimulejuste avant l'arrivée des renforts de la police...

private

Je ne dirais rien de plus de l'intrigue. En tout cas, c'est un des polars de Siegel que je préfère. Les autres étant :The Lineup, Baby face Nelson, Crime in the streets et The killers.

Excellent scénario, sans les facilités scénaristiques, ces heureuses coïncidences, voir ces invraisemblances qui gâchent un peu le plaisir de certains petits polars. Dialogues remarquables, tantôt ironiques tantôt sensibles.

Les 4 acteurs principaux sont excellents, tout comme l'est Dean Jagger en officier de police. Le supérieur de Cochran et Duff jouera d'ailleurs un rôle essentiel et inattendu. 

Quelques points saillants dans un film qui n'en manquent pas :
La relation d'amitié entre les 2 flics, menacée par un événement imprévu, est parfaitement montré. C'est presque mon "couple" de flics préféré avec ceux de "Between midnight and dawn" de Douglas, du "Crimson kimono" de Fuller et des "New centurions" de Fleischer.

Les scènes de couples sont plus nombreuses qu'à l'ordinaire dans ce genre de films et ne sont jamais décoratives. On a un couple Howard Duff/Dorothy Malone et un couple en devenir ? Steve Cochran/Ida Lupino.

Dans de nombreux films noirs percent une certaine misogynie plus ou moins évidente mais pas ici. Le personnage de la chanteuse, croisé 100 fois jusque là, peut éventuellement apporter le mal mais c'est involontairement. Le personnage ici est complexe et est remarquablement joué par Lupino....qui sing pas très bien mais qui sing qu'en même (et au moins c'est vraiment elle) une chanson....et pas 3 ou 4 comme dans certains films de cette époque ou on a l'impression que la chansonnette a pour fonction de pallier au manque d'inspiration du scénariste.

PRIVATE-HELL

Pour l'anecdote, la petite fille de Duff et Malone, dont il est assez souvent question et qu'on voit une ou deux fois, était la véritable fille de Howard duff....et d'Ida Lupino.

Pour finir, et pour montrer un peu l'esprit du film et le style de ses dialogues, la voix off qui clôture le film dit à peu près ceci.

"Le policier, contrairement aux autres hommes, vit au coté du diable et de la violence.
Il peut, comme tout un chacun, créer son propre enfer. (He can like all men makes his own private hell...D'ou le titre du film)
Le bon policier s'en sortira avec quelques brulures...Mais le mauvais trébuchera, tombera...
et mourra dans des endroits étranges".

Je crois que ce film est dur à voir. Je le connais en VOST mais c'est du bidouillage maison. DVD zone 1 Olive Films en VO.