FRAMED. TRAQUEE. Richard Wallace. 1947 

FramedPoster

Production : Jules Schermer (Pour la Columbia)

Scénario : Ben Maddow

Directeur de la photographie : Burnett Guffey 

Avec Glenn Ford (Jack Lambert) , Janis Carter (Paula Craig) , Barry Sullivan (Stephen Price) et Edgar Buchanan (Jeff Cunnigham). 

 

Stephen Price, cadre dans une banque a programmé de détourner 200 000 dollars et projète de fuir avec l'argent en compagnie de sa maitresse Paula Craig, serveuse dans un bar de la ville. Ils ont l'intention de faire croire à la mort de Price en simulant un accident dans lequel le corps que l'on retrouvera ne sera pas Price mais un homme lui ressemblant. A cette fin, Paula a pris ce travail de serveuse qui lui permet de surveiller l'arrivée d'inconnus sans attaches dans la petite ville. Un jour, un ingénieur des mines au chômage, Jack Lambert, qui avait accepté un travail de chauffeur, arrive en ville. Personne ne le connait et sa corpulence correspond à celle de Price. Il est rapidement séduit par Paula qui lui évite la prison et l'entretien. Lambert, qui sort d'une expérience malheureuse avec une autre femme, se méfie de ce traitement de faveur. En prévision du vol qui approche, le couple tente d'isoler Lambert pour que personne ne s'inquiète de sa disparition mais un vieux mineur, qui vient de trouver un bon filon lui propose un emploi bien rémunéré.

framed-2 

Je m'arrête là car en allant plus loin je livrerai trop d'informations qui nuiraient à l'intérêt du film. 

Celui là relève purement du Film noir. Malheureusement, la mise en scène de Richard Wallace est assez terne. C'est le point faible du film. Il ne tient pas sa (brillante) histoire, ne sait pas comment magnifier ce scénario passionnant, ni apporter un style , une atmosphère au récit. Il faut dire qu'il n'est pas aidé par son directeur de la photo réputé pour la limpidité et pour le coté "plat" de son image. C'est aussi le cas ici. 

On peut dire la même chose de sa direction d'acteurs. Barry Sullivan, souvent excellent, se contente du minimum, dire son texte sans bafouiller...et ne pas oublier de passer chez le comptable pour récupérer son chèque. Même Glenn Ford est un peu livré à lui-même et c'est presque plus grave avec lui qu'avec un acteur moins doué car lui il tente des choses et veut apporter sa griffe à ce personnage. Ici, ses essais sont à la limite de l'affectation. L'interprétation de Janis Carter, par ailleurs fort jolie, peut aussi susciter quelques réserves. Elle manque de subtilité. Même en commettant les pires "saloperies", et même surtout dans ces moments là, elle arbore un large sourire...qui est presque too much. Bob Porfiro qui critique le film dans l'encyclopédie du Film Noir" de Silver y voit l"expression d'une "excitation très érotisée lors de ses actes meurtriers"...Sans doute mais Jean Tulard trouve que la belle n'a pas l'aura de Laura...ce qui est vrai sauf que le rapprochement avec une autre figure mythique du Film noir est bien plus pertinente. C'est Kathie, la femme fatale interprétée par Jane Greer dans "La griffe du passé" mais la personnalité de la femme qui hésite entre deux hommes estinfiniment plus complexe dans le film de Tourneur que dans celui de Wallace et de toute façon dans son film, ce dernier, sans doute contre l'intérêt du film, lui fait "trancher" le dilemme assez rapidement car finalement la seule motivation profonde du personnage interprété par Janis Carter est l'appât du gain.  

Framed

Quelques scènes sont un peu plus inspirées que les autres :

-Le début du film. L'arrivée de Glenn Ford dans la ville inconnue à bord d'un camion fou dont les freins ont lâchés. D'emblée, son conflit avec un notable de la ville et par conséquent l'hostilité de la police. 

-Les outils pour tuer son prochain sont un peu inhabituels. Dans FRAMED, on zigouille avec une clé à molette et...presque avec du poison. 

Bilan :

Sous la direction d'un autre metteur en scène plus doué, FRAMED aurait pu être un chef d'oeuvre du film noir, là on a uniquement une bonne illustration du genre....et c'est un peu frustrant. Wallace n'a de toute façon jamais fait mieux, en tout cas, je ne connais pas mieux. Un autre Film Noir est regardable THE FALLEN SPARROW. NID D'ESPIONS avec John Garfield et Maureen O'Hara. C'est surtout un film d'espionnage de circonstance (tourné en 43) mais l'atmosphère qui le baigne peut le faire ranger au rayon "film noir".

 

Vu en VOST. (Sous-titré par un ami). FRAMED n'est vraiment pas facile à voir. A ma connaissance pas de passage TV chez nous. DVD en Espagne mais uniquement en VO.

Contrairement aux précédents films sur lesquels j'ai écrit et qui sont selon moi un peu sous-estimés, celui ci traine au contraire une très bonne réputation sans doute un peu excessive.