CHINA. LE DÉFILÉ DE LA MORT. John Farrow. 1943

gchina 

Avec Alan Ladd ( David Jones), Loretta Young (Carolyn Grant), William Bendix (Johnny Sparrow). Reste de la distribution composée essentiellement de sino-américains. 

En Chine, avant la deuxième guerre mondiale... 

David Jones et Johnny Sparrow son employé, deux aventuriers américains, transportent des marchandises à travers la Chine au bénéfice de l'occupant japonais auquel ils procurent du carburant et diverses fournitures. Alors qu'ils prenaient un peu de repos dans une petite ville refuge, celle ci est bombardée par les japonais. Sparrow ramasse un bébé chinois en pleurs et ne sachant qu'en faire mais ne voulant pas l'abandonner le garde avec lui ce qui rend furieux Jones lorsqu'il s'en aperçoit. Il ne veut aucunement s'encombrer d'un enfant, désire reprendre la route au plus vite et sauver le camion et son chargement.  

Surviennent des hommes en uniforme qui ordonnent à Jones de les suivrent. C'est la résistance chinoise qui tente de le forcer à rentrer à leur service. Ce dernier refuse catégoriquement et il reprend la route avec son acolyte. Bientôt, un enfant commence à pleurer à l'arrière du camion. Contrairement aux ordres reçus, Sparrow a sauvé l'enfant. 

Des centaines de réfugiés encombrent la route et au milieu de cette cohue et sous les bombardements qui se poursuivent, le camion tente de se frayer un passage. Contraint pourtant de s'arrêter, ils font ainsi la connaissance d'une jeune américaine, Carolyn Jones, qui travaille pour une institution de jeunes filles chinoises. Avant de monter à bord du camion, elle réussit, à l'insu de Jones, a faire monter à l'arrière tout un groupe de ses jeunes élèves.

Commence alors un long périple à travers la Chine... 

--------------------- 

Un film qu'il est impossible de raconter tant il s'y passe de choses....On voit bien ou Farrow veut en venir mais le film de propagande est bien tardif. Il faudrait savoir si le projet était resté dans les cartons. C'est parfois le cas pour ces films d'aventures au message politique trop risqué (En tout cas du point de vu du ou des studios). J'y reviendrais plus loin... 

Le début peut faire penser à un film ultérieur comme Josey Welles. Un aventurier sans scrupules (ou dans le cas d'Eastwood qui ne pense qu'à sa vengeance) se retrouve encombré par une bande de "bras cassés" qui contrarient ses projets. Le personnage joué par Bendix déjà tranche avec celui interprété par Ladd. C'est un brave type bourré d'humour qui désapprouve ouvertement les ordres du boss mais s'incline tout de même le plus souvent. Il n'a pas pu abandonner le bébé chinois qui accompagnera le groupe pendant un bon moment. On voit bien les possibilités de situations cocasses qui peuvent découler de cette situation ...on les a bien...et c'est très réussi. 

Ensuite, les jeunes chinoises. La aussi, cette présence insolite amène de bonnes scènes, drôles d'abord puis tragiques.

Enfin, un jeune homme, assistant de Mrs. Grant est assez énigmatique. On se demande longtemps s'il est vraiment ce jeune homme naïvement provocateur ou si c'est un résistant uniquement là pour surveiller Jones ?  

Donc ce film de Farrow n'est pas dénué d'humour mais je dirais que dans son esprit c'était sans doute le contrepoint nécessaire au reste du film. Car on est bien dans un film de guerre et un film de guerre aux scènes parfois très dures pour l'époque. La cruauté des japonais est montré sans détour. On rejoint là les intentions du film. L'attitude de l'aventurier américain qui tient des discours "isolationnistes" proclamant qu'il n'a pas à prendre parti pour qui que ce soit, qu'il à parfaitement le droit de faire du commerce avec qui il l'entend est clairement désapprouvé.  

Le duel verbal avec Carolyn Grant au sujet de la situation politique en Chine est d'ailleurs assez sérieux pour un film "commercial" américain. Je ne veux pas en dire trop mais plus tard le conflit portera surtout sur la destination finale du convoi. Jones veut livrer sa camelote aux japonais alors que l'institutrice pense surtout à mettre à l'abri ses protégées.  

Quelques reproches tout de même. Dans les scènes sentimentales (car vous vous doutez bien que...), une musique hideuse, sirupeuse au possible gâche un peu le plaisir. Certaines de ces scènes entre Bendix et L. Young et entre cette dernière et A. Ladd sont dialoguées de manière ahurissante. Ou ce dialoguiste a t'il entendu des "fils du peuple " s'exprimer de cette manière ? 

Enfin bref, très bon film tout de même. Je m'aperçois que je n'ai même pas encore signalé qu'il y avait aussi dans ce film de nombreuses scènes d'action propre au genre...ce qui est plutôt bon signe. D'autres moments encore ou l'émotion n'est absolument pas trafiquée...et je peux encore ajouter que le final explosif très réussi est lui extraordinairement bien dialogué.  

Pour moi, l'un des meilleurs films de Farrow et 3 acteurs au sommet de leur forme. Mention spéciale pour Bendix dont c'est un des meilleurs rôles. 

 

Vu en VOST. Celui ci je l'ai sous titré pour faire plaisir à un copain fan d'Alan Ladd.