le-fauve-en-liberte-affiche_334234_15139

Scénario : Harry Brown d'après Horace McCoy
Image : J. Pecerell Marley
Musique : Carmen Dragon
Produit par William Cagney
Warner

Avec :
James Cagney (Ralph Cotter)
Barbara Payton (Holiday Carleton)
Helena Carter (Margaret Dobson)
Ward Bond (Lt. Weber)
Barton MacLane ( Lt. Reece)
Steve Brodie (Jinx Raynor )


Un procès débute avec 7 inculpés qui ont été tous impliqués à des degrés divers dans les crimes et délits commis par Ralph Cotter. On retrouve l'ancien gardien chef d'une prison, 2 policiers corrompus, son avocat, sa compagne et ses deux complices. Le premier inculpé, Peter Cobbett, un ancien gardien d'une ferme pénitencière qui avait favorisé l'évasion de Cotter 4 mois plus tôt est appelé en premier à la barre et raconte l'évasion de Cotter et de Carleton, un de ses co-détenu. Ce dernier est blessé par les tirs des gardiens et Cotter n'hésite pas à l'abattre pour ne pas qu'il ralentisse sa fuite. Dans l'automobile qui l'attend, il retrouve Jinx, un vieux complice et Holiday, la soeur de l'homme abattu qui soupçonne que les faits ayant conduit à la mort de son frère ne sont pas ceux que relate Cotter mais elle n'en a pas la preuve et une idylle débute même très rapidement entre eux deux. Avec ses anciens complices, Cotter se remet très vite à l'ouvrage et commet un premier vol. La suite nous montrera tout le parcours de Cotter au cours des mois suivants…

le-fauve-en-liberte_361680_28958

La boule de nerf haute comme 3 pommes a encore frappé !!! Jimmy Grapefruit strikes again ! Après le pamplemousse écrasé, puis un peu plus tard le gosse écrasé, c'est Jimmy qui cette fois finira par s'écraser devant la détermination et la rage d'une femme car cette fois, mon gangster préféré est vraiment très heureux en amour, il en a trouvé une comme lui !!! Alors qu'ils viennent de se rencontrer et que Jimmy a déjà manifesté son intérêt pour Holiday, à la suite d'une discussion houleuse au sujet de la mort de son frère au cours de l'évasion, elle lance un couteau en direction de Cotter, il l'évite et en retour se saisit d'une serviette de toilette humide et lui en balaye le visage...Et vous savez quoi les gars, ben çà marche. Comme quoi les gonzesses faut juste savoir y faire. La scène finit en éclats de rire et la belle se blottie dans les bras de son Jimmy. Plus tard, alors que Cotter est rentré très tard et que Holiday le soupçonne d'entretenir une liaison avec une jeune héritière qu'il vient de rencontrer, elle fait une crise de jalousie et au cours du petit déjeuner, elle lui balance au visage tout ce qui lui tombe sous la main au fur et à mesure des sarcasmes de Jimmy. Une provocation...Le café, une moquerie…Paf...Une assiette. Et c'est tout le déjeuner qui vole ainsi au travers de la pièce. Gentille mais elle coute cher en vaisselle !

aaaakiss13

Le festival Jimmy se poursuit ainsi durant toute la première partie du film. Un garagiste essaie de trahir et de doubler Cotter. Il se rend à son garage, arbore son sourire carnassier, le frappe à coups de révolver, l'achève, traine le corps jusqu'à une fosse, le jète dedans et s'arrête un instant semblant éprouver un certain contentement puis penche la tête légèrement de coté comme s'il cherchait un meilleur point de vue pour mieux profiter d'une tableau. On croise d'autres cinglés dans son genre mais avec un peu d'humour noir include. Un ancien avocat véreux Darius Green est complètement givré. Cet ancien associé de la pègre locale s'est reconverti en prédicateur vindicatif, c'est une sorte de gourou aux discours fumeux qui favorise la rencontre avec Cherokee Mandon, un avocat véreux et Margaret Dobson, la fille d'un homme d'affaire important et un des hommes les plus influents de l'état. Même si le festival Cagney se poursuit encore un peu, dès que l'idylle avec Margaret prend forme, on assiste à un changement assez radical de ton et le film en devient beaucoup moins intéressant. Malgré tout, entre temps, on aura encore pu le voir agir comme un gangster presque "normal". Des policiers véreux tentent de le doubler et de s'approprier le produit d'un vol ? Jimmy enregistre une conversation prouvant la corruption des officiers et à partir de là peut tout se permettre : Il réussit à rentrer dans le commissariat comme chez lui et enlève lui-même ou presque les mauvaises feuilles de son casier judiciaire. Il prépare des coups avec des uniformes de la police fournit…par la police. Bref, la routine.

05059_Kiss_Tomorrow_Goodbye

Come je l'ai dit, je préfère passer sous silence la suite qui est presque sans intérêt à partir du développement d'une idylle avec la fille de l'homme d'affaire. On y apprend juste qu'un businessman influant pèse plus qu'un gangster aussi survitaminé soit-il…Néanmoins une ou deux scènes sont dans la lignée de ce que l'on a vu pendant une heure. La nouvelle petite amie -une héritière d'un type douteux mais une héritière quand même- veut impressionner le coriace Cotter au cours d'une balade en voiture, genre : "moi aussi j'ai un bon grain". Elle roule très vite et de manière brutale. Il se saisit alors du volant et accélère encore davantage sous les yeux effarés de sa compagne, traversant une voie ferrée juste avant le passage d'un train. Au concours du plus fêlé, Jimmy, number one ! Je pense qu'on doit pouvoir trouver qu'il en fait beaucoup sur celui là. On a droit à tout l'éventail des mimiques du Little Big Violent Man et le fort en gueule ne l'avait sans doute jamais été autant jusque là. Surement pour les bons clients du bonhomme mais un film intéressant sans être un chef d'oeuvre.

Anecdotes :
Neville Brand, qui en était à son 5ème film, mourrait encore avant la fin de la première péloche. Le compagnon de Cotter qu'il abat au cours de l'évasion, c'est lui. Dans les seconds, seconds rôles, on aperçoit William Cagney, le frère de James (et le producteur du film) comme frère...de son véritable frère. Steve Brodie, qui joue le complice principal de James Cagney (je n'ose pas dire son ami) est un grand petit second rôle du genre mais il a occasionnellement occupé la tête d'affiche dans de très bons polars. Dans Desperate d'Anthony Mann, il était le petit transporteur routier pris au piège par ses anciennes douteuses relations et Anthony Mann l'emploiera encore par la suite mais pour des rôles secondaires. On le verra aussi notamment dans plusieurs polars de Fleischer et de Robert Wise.
Vu en VF, passe encore, mais une VF des années 70 ou 80. C'est cette version qui a été diffusée lors des derniers passages TV et c'est celle que l'on retrouvait aussi sur la vhs du commerce…Revu ensuite au printemps dernier dans la VF d'époque et çà change pas mal la donne même si j'attend toujours de pouvoir enfin découvrir ce film en vost. 

aaaakiss11

Une photo de studio symbolisant assez bien la dernière partie de ce film : Helena Carter/James Cagney/Barbara Payton