2931251341_2_5

Réalisation : William Castle / Production Robert Stillman (RKO) / Scénario : Guy Trosper d'après une histoire de Leslie T. White

 Avec Glenn Ford (Sam Dent), Frank Lovejoy (Bento Hermanny), Cesar Romero (Manoel Silvera/El gato), Ursula Thiess (Marianna), Abbe Lane (Teresa)

 Sam Dent, un éleveur du Texas accepte la commande d'Antoni Barbossa, un éleveur brésilien qui souhaite acquérir des taureaux pour améliorer la qualité de son élevage contre la promesse de recevoir 25 000 $ s'il fait parvenir 3 taureaux à destination. Après un long voyage, il arrive enfin dans la petite localité de Boa Vista ou est sensé l'attendre son acheteur mais personne n'est là à la descente du train qui l'a amené jusque là et tout le monde semble prendre peur à chaque fois que Dent prononce le nom de Barbossa. Manoel, un homme à l'allure de baroudeur l'amène cependant…jusqu'au corps de Barbossa qui vient d'être assassiné mais il lui propose de le guider jusqu'à la propriété du défunt qui est maintenant gérée par son second, Bento Hermanny.  Ils commencent le long périple d'abord en camion puis poursuivent à cheval, traversent la jungle puis les plateaux du Mato Grosso, et à l'approche du ranch d'hermanny, sont attaqués par les hommes de Marianna Figuerido, la propriétaire d'un ranch voisin. Manoel s'enfuit mais après une simple mise en garde Marianna relâche l'américain contre la promesse qu'il ne s'ingère pas dans les conflits entre éleveurs.  Arrivé au ranch, Hermanny  lui propose de travailler pour lui mais Dent refuse l'offre, empoche son argent et se met sur le chemin du retour. Mais à peine a t'il quitté le ranch qu'il est attaqué, l'argent est volé et un homme qui l'accompagnait est même tué. Dent, contraint de rebrousser chemin, regagne épuisé le ranch d'Hermanny… 

Un film d'aventure ? Un western ? Un peu des deux. L'intrigue tient totalement du western mais l'époque (il n'en est question à aucun moment mais les trains et le camion que l'on voient sont sans doute contemporains du film) et sa localisation au Brésil font que je le range plutôt dans les films d'aventure…et pas un bon. On traverse des paysages inhabituels mais malgré un tournage en partie au Brésil, les animaux que l'on voit sont soit des pauvres bêtes sorties du vivarium pour faire frémir un public très peureux (y'a de grrosss serpents qui pendouillent des branches ou qui rampent dans les feuilles)  ou qui proviennent de stocks shots absolument horribles. On apprend ainsi comment traverser une rivière infestée de piranhas avec un troupeau de bovins. Il faut simplement abattre un caïman,  ainsi, tous occupés à becqueter la pauvre bête, les piranhas laissent les jambons des taureaux tranquilles. Plus tard, on a aussi droit à l'apparition d'un puma asthmatique qui tente d'attaquer Dent  mais Hermanny l'abat très vite, plus vite en tout cas que ne courrait la pauvre bête. Au rayon cascade catastrophique, on a aussi une chute de cheval et un "combat" au lasso que n'auraient pas reniés Laurel et Hardy. Sur ce tournage, il n'y avait pas que les animaux de patraque, le metteur en scène et le chef opérateur aussi étaient mal portant. Il est évident par moment que le tournage a été expédié ou exécuté par des gens sans doute peu motivés (à propos du tournage chaotique voir les 2 derniers paragraphes). 

TheAmericano1955DVDRipXvid-CGavi_snapshot_000940_20111116_104653

Les personnages et les comédiens qui les incarnent : Glenn Ford est assez agréable dans la 1ère partie (tant qu'il touchait son chèque ?) puis s'endort très vite. Certes, son personnage refuse de prendre partie dans les conflits entre éleveurs, les regarde même avec un air amusé et refuse catégoriquement mais poliment la proposition d'Hermanny de travailler pour lui, une attitude qui pourrait justifier un jeu minimaliste  mais contraint de rebrousser chemin après le vol dont il est victime, il sera bien obligé d'ouvrir une paupière surtout quand il sera accusé de meurtre…Pour ce qui est de la personnalité des deux méchants potentiels, c'est mieux. Il est beaucoup question d'El Gato, un bandit local dont l'identité véritable est  vite éventée sans toutefois que ce soit gênant. Il est aussi évident que quelqu'un en veut à l'américain.  Son but était simplement de le dévaliser ? de l'obliger à s'impliquer dans le conflit entre éleveurs ? Obliger l'éleveur expérimenté à travailler pour Hermanny ou un autre ? L'identité du véritable méchant est un des intérêt de ce film qui en comporte peu. 

hqdefault

Si Frank Lovejoy est lui aussi assez moyen, en revanche, Cesar Romero est formidable dans le rôle de Manoel et il sauve le film par sa présence. Le numéro de Romero est  assez gros mais très réjouissant mais je n'en dis pas plus…Heureusement qu'il y a ce personnage d'ailleurs car c'est le seul qui mérite vraiment qu'on s'y attarde…En revanche, les deux personnages féminins ne sont pas bien passionnants non plus. Celui de Marianna aurait pu être intéressant. Elle est la propriétaire d'un ranch voisin de celui dont a pris possession Hermanny et évidemment ils sont rivaux, chacun accusant l'autre des pires méfaits. Marianna et ses hommes prennent parti contre Sam Dent puisqu'il est l'hôte d'Hermanny et qu'il semble être son allié mais cela ne donne pas grand chose.  C'est un classique conflit entre propriétaires terriens pas très inspiré à part une scène de lynchage à la rigueur intéressante car une ambiguité subsiste à l'issu de celle ci. La seconde femme, c'est Teresa, la gouvernante de la maison d'Hermanny. Sa sensualité affichée se double d'un certain mystère en raison de son inquiétude apparente et de sa curiosité discrète. Elle semble prêter une certaine attention à Manoel et à Sam Dent mais on ne connaitra pas avant la partie finale la nature de ces liens. 

TheAmericano1955DVDRipXvid-CGavi_snapshot_002915_20111116_104425

Bilan : Un film bancal et souvent maladroit mais c'est sans doute en raison des péripéties qui ont précédé ou qui sont survenus pendant le tournage. C'est en effet Budd Boetticher qui devait diriger le film et il en a commencé le tournage au Brésil avec Sara Montiel à la place d'Abbe Lane dans le rôle de Teresa. Faute d'argent (le studio RKO était déjà dans une situation financière précaire) ou en raison d'un dépassement du budget alloué, le tournage fut arrêté semble t'il avant que toutes les scènes prévues ne soient tournées, ce qui explique en partie tous ces inserts et stock-shots plus ou moins infâmes que l'on retrouve dans le montage final. La plupart des scènes tournées au Brésil seraient donc de Boetticher. Evidemment, le tournage repris par William Castle plusieurs mois plus tard ne pouvait que faire du rattrapage et du replâtrage sauvant plus ou moins habilement un projet initial qui ne devait de toute façon pas bénéficier d'un budget pharaonique car a quoi bon se délocaliser au Brésil si c'est pour faire traverser de beaux paysages assez différents de ceux que l'on voit habituellement dans le western…par 3 taureaux (très beaux d'ailleurs, les taureaux Brahma) convoyés par 2 gars. Certes, cela laisse de la place aux dits paysages… 

TheAmericano1955DVDRipXvid-CGavi_snapshot_005133_20111116_104508

 Ensuite, le paysage étaient égaillé par 2 présences féminines, mais seulement des présences car on ne peut pas dire que leurs rôles étaient étoffés. A propos d'étoffe, les tenues exotiques, sexy et forcément légères (vive les tropiques ! ) portées par Abbe Lane amène un léger agrément. Elle danse, puis chante une chanson parait-il célèbre à l'époque "El Americano" composée d'ailleurs par son mari dans le civil, le compositeur Catalan Xavier Cugat. Quant à Ursula Thiess, elle est plus célèbre pour avoir été la femme de Robert Taylor pendant 15 ans ( jusqu'à son décès) que pour sa carrière d'actrice limitée à une poignée de films mais elle tenait le 1er rôle féminin de quelques films visibles (La révolte des Cipayes et Bandido Caballero). Vu en vost (mais pas passé à la TV depuis un bon moment il me semble)

 

 

 

 

4311b

 

Mention spéciale au formidable Cesar Romero