b70-2552

Réalisation : Alfred E. Green / Produit par William Jacobs et Jack L. Warner (Warner) / Scénario : Kenneth Gamet / Image : Sidney Hickox / Musique : Adolph Deutsch

Avec John Garfield (Johnny Blake/Alexander), Frances Farmer (Linda Chalmers), Pat O'Brien ('Hap' O'Connor), Raymond Walburn ('Wildcat' Chalmers), Cliff Edwards ('Hot Rocks' Harris), Tom kennedy (Petunia)

Johnny Blake, un ouvrier foreur expérimenté et réputé, mais  recherché pour meurtre et traqué par la police, erre dans les villes proches des champs pétroliers à la recherche d'un emploi. Au cours d'une bagarre impliquant le contremaitre 'Hap' O'Connor, il lui sauve la vie. En remerciement, Hap  est prêt à l'embaucher mais il reconnait en lui l'homme recherché par la police et une nouvelle fois Johnny est contraint de fuir. Hap quitte son emploi et accepte la proposition de 'Wildcat' Chalmers, un industriel ruiné par un concurrent ambitieux qui l'a escroqué, il s'associe avec lui et met toutes ses économies  dans l'achat du matériel pour permettre l'exploitation d'un puits prometteur qui n'a encore rien produit jusque là. Hap et Wildcat constituent leur équipe, un groupe d'ouvriers qui deviennent tous  des actionnaires à parts égales mais au moment de prendre possession des lieux, ils en sont empêchés par Charles Hammond, le vieil ennemi de Chalmers. Les hommes qu'il a embauché font tout pour faire barrage au projet de l'équipe mais au cours de la bagarre qui suit, Johnny Blake qui avait été embauché par Hammond, change de camp, se joint aux amis de Hap et leur permet d'accéder au chantier…Malgré les menaces diverses qui pèsent sur le groupe, ils  commencent enfin leur prospection... 

obrien-garfield-flowing

Un film d'aventure "industrielle", un film dramatique, un récit criminel mais avant tout une superbe histoire d'amitié "virile" contrebalancée par l'humour amené par deux des bons copains. On peut faire le rapprochement avec La belle équipe car le film montre un groupe d'ouvriers modestes mettant leurs économies dans un projet industriel commun. Autre point commun, l'adversité représentée par un concurrent rapace qui ne veut pas laisser ce puits prometteur lui échapper et qui fera tout pour saboter les projets de la bande d'amis et racheter le puits. Enfin, une rivalité amoureuse entre les deux principaux personnages masculins interprétés par John Garfield et Pat O'Brien survient mais n'entrainera pas de conflit aux conséquences dramatiques  en raison  de la personnalité de la jeune femme aimée qui n'est en rien une manipulatrice. Le rôle est interprétée par une (encore) lumineuse Frances Farmer. Elle joue la fille sans manières du bon 'Wildcat' Chalmers. On ne louera jamais assez la modernité du jeu de cette actrice dont hélas la carrière n'aura pas durée bien longtemps, s'arrêtant véritablement dès 1942, après Le chevalier de la vengeance tourné à peine 2 ans après Flowing Gold et seulement 6 ans après ses débuts. 

fg-65

A signaler aussi les prestations curieuses de John Garfield, très bien mais plus "calme" qu'à l'accoutumée et à l'inverse celle plus "nerveuse" que d'habitude de Pat O'Brien. Alfred (E. Green) savait manifestement diriger ses comédiens. Les péripéties sont attendues mais plaisantes : Accident de chantier, blessure d'un élément clé, sabotage, incendie (très spectaculaire), etc…La menace policière plane aussi sur le devenir de Johnny Blake mais fort heureusement on apprendra la véritable nature du crime et (ouf…), Johnny n'était pas un vrai méchant !  Sans doute assez facilement oubliable mais très plaisant. Un autre film d'aventure montrant en toile de fond le même milieu de l'exploitation pétrolière était sorti la même année, Boom Town de Jack Conway avec Clark Gable, Spencer Tracy, Claudette Colbert et Hedy Lamarr est même sorti seulement une semaine après Flowing Gold. C'était la réponse de la MGM, même si j'ignore quel film avait été lancé en premier. Je préfère le léger et sympathique Warner au pesant MGM. D'Alfred E. green, on peut voir Smart Money avec James Cagney et Edward G. Robinson. Baby Face avec Barbara Stanwyck ; tout deux sortis en DVD zone 1. Aladin et la lampe merveilleuse avec Cornel Wilde, ainsi que Four Faces West, un western avec Joel McCrea et L'indésirable monsieur Donovan avec William Bendix et Dennis O'Keefe qui anticipait (en mineur) l'histoire de Un homme est passé (John Sturges).  

 

fg48-1151

fg16_vitagraph