NO QUESTIONS ASKED. DISCRÉTION ASSURÉE. Harold F. Kress. 1951

questions 3 

Avec Barry Sullivan (Steve Kiever), Arlene Dahl ( Ellen ), Jean Hagen (Joan Brenson), George Murphy (Insp. Duggan) et Richard Anderson (Dét. O'Bannion) 

Steve Kiever, un avocat débutant travaillant pour une compagnie d'assurances traitant de grosses affaires, est impatient d'obtenir de l'avancement et de mieux gagner sa vie, pas tellement en raison d'une ambition démesurée mais surtout pour contenter les rêves de vie meilleure, les exigences et les gouts de luxe d'Ellen sa très belle petite amie. Celle ci revient d'un voyage et une nouvelle fois se dérobe à la proposition de mariage de Kiever. 

Pour pouvoir acheter la bague de fiançailles qui, espère t'il, en mettra plein la vue à Ellen, il saisit au bond une affirmation de son patron qui, pour éviter de payer la lourde prime d'assurance qu'il devra octroyer à une entreprise qui vient d'être victime d'un vol de fourrures, se dit prêt à rentrer en contact avec les voleurs, à négocier avec eux et à leur donner une forte somme en liquide contre la restitution de la marchandise..."Sans poser de questions/No questions asked". Kiever se dit prêt à servir d'intermédiaire et négocie avec son patron sa récompense personnelle en cas de réussite. Il parvient à rentrer en contact avec le milieu local et à récupérer les fourrures volées. Le soir même il se rend au domicile de sa petite amie avec la bague de fiançailles mais trouve porte close et apprend à sa grande stupéfaction qu'Ellen est partie en Europe avec...son mari, un homme qu'elle venait de rencontrer lors de son voyage.

Kiever ne pense plus alors qu'à s'enrichir. Il multiplie les opérations lucratives et devient l'intermédiaire attitré entre les truands et les assureurs. Il abandonne son emploi d'avocat et se met à son compte emmenant avec lui  Joan, une secrétaire depuis longtemps secrètement amoureuse de lui. 

Ses affaires marchent si bien que la police commence à l'accuser d'indirectement provoquer une augmentation de la criminalité...car les truands n'ont plus à se soucier d'écouler les marchandises volées. Un soir, à l'issue d'un spectacle, il retrouve Ellen qui vient de rentrer d'Europe avec son mari. Rapidement, elle prétend que rien ne va plus avec ce dernier... 

questions 1 

Un excellent film noir...et encore une fois un pur film noir. 

Le personnage de Barry Sullivan est le prototype du brave type pas bête mais instable et peu sûr de lui berné par une femme vénéneuse. J'aime plutôt son regard fatigué de chien battu. 

La très belle Arlene Dahl est excellente dans son rôle de garce sophistiquée et Jean Hagen, dans un rôle proche de celui qu'elle tenait dans "Quand la ville dort" est égale à elle-même. On peut la trouver agaçante ou touchante...mais on la remarque. On a encore une fois une opposition classique entre une "gentille" et une "garce" et un pauvre type qui oscille et tangue entre les deux. La seule question étant, qui va finir par l'emporter ? Réponse : La mort...(Heu, c'est une fausse piste. Ne faites pas confiance à un gars comme moi...) 

Le reste de la distribution, essentiellement les 2 flics incarnés par George Murphy et Richard Anderson ainsi que le mari d'Ellen sont beaucoup plus transparents.

questions 2 

Les développements de l'intrigue sont plutôt intéressants mais ...moins que les personnages. On verra Kiever aux prises avec les truands, avec la police et surtout avec la belle Ellen...tous se bagarrant pour la possession du butin faramineux d'un casse (très original) composé de bijoux. 

Esthétiquement, le film est une réussite. Ambiance nocturne garantie 100 % Film Noir, No Questions Asked.  

Harold Kress, qui était surtout un monteur réputé, a réalisé uniquement 3 films de long métrage dont un Lassie apparemment très nul et un western qui n'a l'air guère meilleur. C'est très bizarre qu'il ai pu avoir autant de maitrise sur un tel film au scénario touffu et assez difficile à maitriser. 

Vu en VOST. Passé à la TV chez nous.